Страница:L. N. Tolstoy. All in 90 volumes. Volume 24.pdf/949

Материал из Викитеки — свободной библиотеки
Перейти к навигации Перейти к поиску
Эта страница не была вычитана

regardés, dit: L’homme ne le peut pas, ce n’est que Dieu qui le peut. Alors l’un des disciples dit à J[ésus]: «Ce n’est pas de nous que nous parlons. Tu vois que nous avons abandonné tous nos bien[s] pour suivre ta loi; mais cette nécessité d’abandonner tous les biens de ce monde paraîtra trop pénible aux hommes et il[s] ne te suivront pas». Et Jésus leur dit: Nul n’aura abandonné sa maison ou ses frères, ou ses soeurs, ou sa mère, ou son père, ou ses enfants, ou ses champs qu’il n’en reçoive le centuple maintenant dans ce tem[p]s-ci: des maisons et des frères, et des champs malgré les persécutions, et pardessus tout la conscience de la vie véritable. Car ceux qui sont riches et se croient les heureux sont les malheureux. Et ceux qui se croient malheureux sont les heureux. Matt. XIX, 16—30. Marc X, 17—31. Luc. XVIII, 18—30.

Et alors pour mont[r]er l’emploi qu’on doit faire des richesses de ce monde, Jésus dit à ses disciples: Si l’intendant d’un riche seigneur s’attendant à être privé de son emploi, donnait aux autres ce qui ne lui appartient pas pour s’en faire des amis et trouver du secours parmi eux, après être destitué par son maître, n’agirait-il pas sagement d’après les lois du monde? Si les hommes de ce monde savent agir prudem[m]ent, pourquoi est ce que les hommes n’agiraient pas de même pour les biens de la vie véritable. La richesse est toujours injuste. Le seul emploi que nous puissions en faire c’est de le donner en échange du bien véritable. Luc. XVI, 1—10.

Si nous tenons au bien mensonger nous ne pouvons pas acquérir le bien véritable. Comme il est impossible de servir deux maîtres à la fois, il est impossible de posséder en même tem[p]s le bien mensonger — la richesse et le bien véritable — la conscience d’avoir rempli la volonté du Père. Luc. XVI, 11—13.

Et les juifs orthodoxes, qui étaient riches et aimaient la richesse, entendirent cela et ils en furent outrés et se moquaient de J[ésus]. Alors il leur dit: Vous croyez peut-être que parce qu[e] les hommes vous estiment pour votre richesse, que v[ou]s [êtes] estimables en v[ou]s même[s]? Ne le croyez pas. Dieu connaît le coeur des hommes. Et la richesse qui est estimable aux yeux des hommes est une horreur devant Dieu. Luc. XVI, [14,] 15.

Et pour leur montrer que d’après leur loi la richesse est proscrite et la pauvreté ordonnée, il leur dit une parabole: Il y avait

949