Страница:L. N. Tolstoy. All in 90 volumes. Volume 24.pdf/952

Материал из Викитеки — свободной библиотеки
Перейти к навигации Перейти к поиску
Эта страница не была вычитана


Il faut être conséquent et si vous dites que le fruit de l’arbre e[s]t mauvais, vous devrez dire que l’arbre l’est de même. Matt. XII, 33.

Celui qui veut donc dénigrer la source de mon enseignement doit dénigrer l’esprit de Dieu.

Et le blasphème contre l’esprit de Dieu est la seule faute des hommes qui ne peut être pardonnée car c’est la révolte contre ce qu’il y a de plus saint, la volonté de Dieu.

Alors quelques uns des savant[s] pharisiens lui dirent: «Dans tous les cas nous voudrions des preuves de ce que tu dis». Matt. XII, 38.

Et J[ésus] leur répondit: — Les gens demandent une preuve. Les Ninéviens n’ont pas demandé de preuves à Jonas. Il[s] ont vu et entendu Jonas et se sont convertis. Et à présent quand c’est l’esprit de l’homme qui est plus convaincant que le sermon de Jonas qui le leur dit, ils demandent des preuves. Matt. XII, 38—40. Luc. XI, 29—32.

Et les juifs poursuivaient J[ésus] et cherchaient à le faire mourir. J. V, 16.

Et J[ésus] dit: ⟨Ma doctrine n’est pas de moi mais de celui qui m’a donné la vie. J. VII, 16⟩.

⟨Si quelqu’un veut faire la volonté de Dieu, il reconnaîtra si ma doctrine e[s]t de Dieu ou si je parle de mon chef. — [J. VII,] 17.

Celui qui parle de son chef dit ce que lui paraît juste, à lui seul; mais celui qui dit ce qui est la volonté du Père de tous les hommes parle de ce que connaissent tous les hommes. J. [VII,] 18.

Moïse v[ou]s a donné une loi qu’il est impossible de suivre et v[ou]s ne [le] suivez pas et moi je v[ou]s donne une loi qui est écrite dans vos consciences et v[ou]s voulez me faire mourir. J. VII, 19.⟩

Le peuple lui dit: alors tu es possédé du démon. J. VII, 20.

⟨Et les orthodoxes lui dirent: «Tu rends témoignage de toi même, ton témoignage n’est pas véritable». [J.] VIII, 13.

Et Jésus dit: Il est écrit dans votre loi que le témoignage de deux hommes est digne de foi. Eh bien, c’est moi qui rend témoignage de moi et le Père qui a donné la vie à tous les hommes me rend témoignage dans la conscience de tous les hommes. J. VIII, 17, 18.

952