Страница:L. N. Tolstoy. All in 90 volumes. Volume 38.pdf/322

Материал из Викитеки — свободной библиотеки
Перейти к навигации Перейти к поиску
Эта страница не была вычитана

trouvent[1] au pouvoir de ceux avec qui nous[2] voulions lutter et de ceux qui sont en notre pouvoir, il paraîtra au contraire étrange non pas que nous voulions lutter mais que celui[3] contre qui nous voulons lutter existe et peut être envisagé comme un objet de lutte.

De son côté des milliards d’argent, des millions de tro[u]pes, de notre côté rien que la vérité, mais la vérité. Et quelque minime[4] ne paraisse notre force en comparaison de celle de notre adversaire, notre victoire est tout aussi assurée comme la victoire de la lumière du soleil sur les ténèbres de la nuit.

Notre victoire est assurée, mais seulement à une condition, celle de dire la vérité entière sans aucuns accomodements, concessions, adoucissements.[5]

La vérité que n[ou]s avons à dire est tellement simple, tellement claire, tellement évidente,[6] a été[7] si généralement reconnue[8] qu’il n’y a qu’à l’énoncer[9] dans toute sa[10] vraie signification pour que les hommes de notre temps, surtout les chrétiens, ne puissent plus agir contrairement à cette vérité, depuis des siècles reconnue comme obligatoire pour tous les hommes. Cette vérité, sans parler de la doctrine Evangélique de l’amour pour son prochain, ni même du 7-ème [?][11] commandement de la Bible, cette vérité[12] inscrite dans le coeur de chaque homme[13] n’est autre que le respect pour la vie de son prochain et que chaque attentat à la vie humaine est un des plus grands crime[s][14] que puisse commetre un homme, — crime contre la loi de Dieu pour ceux qui croyent en Dieu, crime contre la conscience et la morale la plus primitive, pour ceux qui ne croyent pas en Dieu. Cette vérité est[15] si simple et si obligatoire[16] qu’il suffirait aux hommes de notre monde de se libérer seulement des superstitions produites par les tromperies et les suggestions des gouvernements pour que cette vérité nécessaire pour le bien-être de l’humanité rende impossible la répétition de ces crimes légalisé[s] qui se commettent à présent[17] sous le titre de guerre.

  1. Зачеркнуто: il n’y a qu’à
  2. Зач.: avons l’intention de
  3. Зач.: ave[c]
  4. Зач.: nous, перед ним: que, ошибочно незачеркнутое.
  5. Зач.: de la vérité,
  6. Зач.: tellement
  7. Зач.: toujours
  8. Зач.: de tous les temps ⟨et est reconnue⟩ ⟨encore⟩ aujourd’hui par tous les hommes du monde⟩.
  9. Зач.: cette vérité
  10. Зач.: portée
  11. Написано: 7-ème вместо: 6-ème.
  12. Зач.: est
  13. Зач.: consiste cette vérité dans
  14. Зач.: de ⟨le⟩ l’humanité
  15. Зач.: tellement
  16. Зач.: ⟨pour tous les hommes que il⟩ ⟨pouvaient seulement so libérer⟩ ce n’est que les superstitions⟩ ⟨que si⟩ que ce n’est que
  17. В подлиннике: apresent.
312