Страница:L. N. Tolstoy. All in 90 volumes. Volume 78.pdf/37

Материал из Викитеки — свободной библиотеки
Перейти к навигации Перейти к поиску
Эта страница не была вычитана


Печатается по копировальной книге № 8, л. 90. Приписка к письму H. Н. Гусева. Впервые опубликовано в «Толстовском ежегоднике 1913 года», Спб. 1914, стр. 144. Датируется по письму Гусева.

Об Иване Марковиче Куртыше (ум. 1911) см. т. 77, стр. 221.

Ответ на письмо Куртыша от 14 января 1908 г. Куртыш выражал сожаление, что несколько его писем, отправленных нелегальным путем, видимо не были получены Толстым. Для книг, которые он очень ждал, он не мог указать частного адресата и просил выслать их в адрес тюремной конторы. На конверте его письма помета Толстого: Н. Н. Ответить. Получены ли письма? Послать кн[иг]. Ответ Н. Н. Гусева отпечатан в копировальной книге на том же листе.

* 25. Зимако (Zimaco).

1908 г. Января 26/февраля 8. Я. П.

Cher ami et frère,

Je viens de recevoir votre lettre au sujet de la mienne à Sienkéwitch. Non seulement l’approbation, mais la compréhension des principes chrétiens est tellement rare par le temps qui court que la reception de votre lettre a été une grande et rare joie pour moi.

Vous me demandez si je partage vos idées exprimées dans votre lettre et la brochure adressée à Nicolas II1. Je tacherai de répondre le plus franchement et sérieusement à cette question.

Vos idées sur la propriété, surtout sur l'odieuse propriété de la terre, sur l'horreur du patriotisme — et2 des guerres et de la paix armée qu’il engendre, me sont très chères, et j’ai fait pendant un quart de sicèle tout ce que j’ai pu pour les populariser autant que possible.

Pour lutter contre la terrible superstition de la propriété foncière, j’ai écrit au chef du gouvernement en lui proposant le beau rôle de se mettre à la tête de cette restitution à la grande majorité du peuple de ses droits les plus sacrés.3 Je reitère encore à présent les même démarches.4 Excepté ces démarches auprès du gouvernement, je suis heureux de dire que je possède beaucoup d’amis, dont le nombre augmente de jour en jour, qui envisagent la terre comme quelque chose qui ne peut pas être un objet de propriété. Il y en a entre eux plusieurs qui, étant propriétaires fonciers, ce sont dédits de ce qu’ou envisageait соmmе leur droit.

34