Страница:L. N. Tolstoy. All in 90 volumes. Volume 24.pdf/953

Материал из Викитеки — свободной библиотеки
Перейти к навигации Перейти к поиску
Эта страница не была вычитана


Alors ils lui dirent: «Toi, qui es-tu?» Et J[ésus] dit: je suis ce que je vous dis, ce que je v[ou]s enseigne. — [J. VIII, 25,] 26.

Lorsque v[ou]s aurez élevé la conscience de l’homme vous connaîtrez ce que je suis vous saurez que je ne fais et ne dis que ce qui est la volonté du Père. [J. VIII,] 28.

Je ne suis pas seul puisque je fais la volonté du Père de tous. 29.

Si vous accomplissez ma doctrine, vous serez avec moi [J. VIII,] 31) et v[ou]s connaîtrez la vérité. Et la vérité v[ou]s rendra libres. Vous ne l’êtes pas, car v[ou]s êtes esclaves du mensonge, ce n’est que la conscience de sa dépendance du Père qui peut vous affranchir. [J. VIII, 32—34.]

Et les juifs dirent: «N’avons nous pas raison de dire que c’est un Samaritain et qu’il est possédé du démon?» J. VIII, 48.

Et J[ésus] dit: Je ne suis pas possédé du démon et je ne veux faire de mal et tuer personne, mai[s] vous vous appelez enfants d’Abraham et ⟨cependant v[ou]s⟩ êtes ⟨esclaves du mensonge⟩. Vous voulez me faire mourir, moi qui ne v[ou]s ai dit que la vérité. J. VIII, 39, 40, 49.

Vous le faites parce que v[ou]s ne connaissez [pas] le Père véritable de tous les homme[s], vous servez votre père à vous, qui est le mensonge — le démon. [J. VIII, 44.]

Alors J[ésus] dit: Le mensonge ne donne pas la vie, il n’est que la vérité qui la donne. Je v[ou]s le dis: celui qui croit à ma doctrine, à l’esprit du Père qu’il possède en lui, aura la vie véritable. J. V, 24.

Et le tem[p]s est venu pour ceux qui ne connaissai[en]t pas le vrai et étaient comme des morts; [ils] entendront la voix du fils de Dieu qui est l’esprit de Dieu et que, l’ayant entendue, ils vivront de la vie véritable. [J. V,] 25.

Sondez les écritures, qui v[ou]s parle[nt] de la vie, elles ne disent que cela. [J. V,] 39. Vous ne me croyez pas parce que vous croyez à la tradition, à ce que vous vous dites entre vous et vous ne cherchez pas à entendre ce que v[ou]s dit à tous votre Père — l’Esprit [J. V,] 44. Mais le Père ne cesse jamais de parler à vos consciences. [J.] V, 17. En vérité je v[ou]s dis que le fils — l’esprit de Dieu dans l’homme — ne peut rien faire de lui-même et peut tout lorsqu’il fait ce que veut son Père. [J. V,] 19, 20.

Le Père ne condamne pas les hommes à la mort mais il leur donne la possibilité d’éviter la mort et d’avoir la vie [J. V, 21,] 22.

953