Страница:L. N. Tolstoy. All in 90 volumes. Volume 24.pdf/955

Материал из Викитеки — свободной библиотеки
Перейти к навигации Перейти к поиску
Эта страница не была вычитана

le trésor. Le propriétaire ne dirige pas ses serviteurs, mais les laisse faire chacun comme il l’entend. Les uns obéissent au maître et tra[vaillent] et augmentent le trésor, les autres l’enfouissent en terre sous prétexte de ne pas vouloir le perdre. Le Maître fait rendre compte aux serviteurs de ce qu’ils ont fait et il dit à ceux qui ont augmenté le trésor: Tu as fait ce que je voulais, participe à tout ce que je possède; mais à celui qui a enfoui le trésor et ne l’a point augmenté, il dit: «Tu n[e] l’appréciais pas, rends le donc à celui qui l’ap[p]récie et disparais. Je n’ai pas besoin de toi. Le trésor précieux du maître c’est le trésor de la vie — l’espr[it] émanant du Père. Quiconque rem[p]lit la volonté du Père se réunit au Père de la vie, celui qui remplit sa volonté personnelle, contraire à la volonté de Dieu, e[s]t dépouillé même de la part de l’esprit qu’il possédait. Luc. XIX, 11—27.

Chapitre VII
(DONNE NOUS LA NOURRITURE ESSENTIELLE DE LA VIE)

La vie n’est pas soutenu par la matière; mais par l’accomplissement de la volonté de Dieu.

⟨Et J[ésus] dit: celui qui voudra conserver sa vie matérielle perdra la vie véritable et celui qui sacrifiera sa vie person[n]elle à la vie véritable conservera la vie. Matt. XVI, 25.⟩

Les soucis de la vie matéri[e]lle sont inutiles, la vie et la mort temporelles ne dépendent pas de nous.

Le père donne la vie à tout.

Ne pensez donc pas à votre nourriture. Votre Père v[ou]s donnera ce dont vous avez besoin. Luc. XII, 22—31. Vendez ce que vous possédez et donnez-le aux autres. Ne gardez rien pour v[ou]s et n’ayez pas peur de périr. Le père v[ou]s donnera ce dont v[ou]s avez besoin. [Luc. XII,] 32. Un père donne toujours à ses enfan[t]s quand il[s] lui demandent ce dont ils ont besoin. Les hommes qui sont souvent méchants donnent à ceux qui demandent instam[m]ent. Comment pouvez v[ou]s douter de ce que votre père, qui est bon, v[ou]s priverait de la nourriture qui v[ou]s est indispensable. Ne craignez rien, soyez sûr que v[ou]s ne manquerez de rien. — Matt. VII, 9—11. L[uc.] XI, 11—13. Luc. XI, 5—8. Luc. XVIII, 5—8.

955